Snapchat : Instagram va me tuer

Alors que Snapchat semble être à son apogée, l’application risque fortement de dégringoler. L’ex-stratup qui permet de partager des photos et vidéos éphémères est menacée par ses concurrents, notamment Instagram. 

La story : une nouvelle impulsion

On a tous cet ami qui, quelques années plus tard, part à la recherche de nos photos les plus honteuses sur nos réseaux sociaux. Dites lui stop une bonne fois pour toute ! Fini les photos qu’on partage sur le moment mais qu’on regrette 10 ans après. Vos images sont disponibles 24h et pas plus. Attention cependant aux 47% de petits malins adeptes du screenshot. Découverte début 2016 sur Snapchat, la story a pris une ampleur monumentale ce qu’Instagram a vite compris. Les générations de plus en plus nombrilistes ne peuvent plus s’en passer. De la composition de son petit déjeuner à sa séance de sport en passant par ses délires entre potes, tout est partagé en temps et en heure pour seulement 24h. On pourrait appeler ce phénomène « la télé réalité du petit écran » car certaines personnes deviennent accro au visionnage, si ce n’est l’espionnage de leurs « amis » via la story.

giphy (3)

Instagram dans la course

En août 2016, Instagram se lance dans la publication de contenu éphémère appelé « Instagram Stories ». Tout d’abord moqué comme étant un simple copieur, Instagram prend petit à petit son aise et s’impose dans son contenu. En effet, les utilisateurs des deux réseaux sociaux se déportent de plus en plus sur la story du polaroïd, piquée au petit fantôme. Même les médias, comme Konbini, qui possèdent leur propre espace « discover » sur Snapchat, se déportent sur le réseau des bloggeurs. L’option Snapchat combiné à Instagram semble être la perle rare qu’attendaient tous les utilisateurs. Réfractaire au début, Instagram s’impose et pique la vedette au petit fantôme.

 La loi du plus fort

Alors que le « discover » de Snapchat semble être une exclusivité, Instagram s’en accapare à sa manière via le bouton « see more », disponible directement dans les stories. Ce dernier permet à une marque de renvoyer l’utilisateur vers son site, ou à un média d’exposer son article entièrement.
La mode est aux followers et ça, le poulain de Facebook l’a bien compris. On peut désormais taguer un utilisateur – ou une marque – sur notre story pour renvoyer les gens vers ce dernier.  Instagram met alors Snapchat à l’amande en pointant du doigt son manque d’interactions entre utilisateurs.
Le direct est également devenu un incontournable. Depuis Périscope, il est devenu indispensable d’où son apparition sur Instagram.
Le polarïd lance aussi une fonctionnalité « main-libre ». Cette dernière permet à l’utilisateur de ne pas avoir à maintenir son doigt appuyé sur le bouton d’enregistrement. Un nouveau plus face à son concurrent.

giphy (4)

Le coup de maître

Si on demande aux annonceurs quel réseaux ils favorisent pour le partage de leur publicité, 64% citent Instagram contre 37% pour Snapchat. Alors que la frontière entre Snapchat et Instagram est de plus en plus floue, les annonceurs n’en démordent pas : Instagram est LE réseau sur lequel ils misent. En effet, 90% des grandes marques possèdent déjà un compte Instagram. Se tourner vers le petit fantôme serait alors prendre le risque de perdre une partie de ses abonnés alors que le réseau au polaroïd est devenu quasi-similaire. De plus, l’outil de statistiques de Snapchat n’est pas aussi optimal que celui de ses concurrents, ce qui représente un frein supplémentaire pour les annonceurs. Sur une échelle de 1 à 8 où 8 est le meilleur score de rentabilité attribué par les marketeurs, Snapchat a obtenu la note de 3,43.

giphy (1)

Les chiffres parlent plus que les mots

Actuellement, Instagram a 600 millions d’utilisateurs contre 150 millions pour Snapchat.

« La moyenne de vue unique par Snapchat Story a diminué d’environ 40% », déclare Nick Cicero, le PDG de Delmondo (studio de création).

« En moyenne, le taux d’ouverture de notre communauté d’influenceur est 28% plus important sur Instagram que Snapchat »,  Justin Rezvani, PDG de TheAmplify (plateforme d’influence marketing)

«Il est clair pour nous que les utilisateurs réguliers de Snapchat ont diminué de manière significative depuis l’arrivée d’Instagram Stories », Charlie Buffin, agent de plusieurs YouTubeurs et Vineurs

Cependant il ne faut pas oublier que la cible n’est pas la même sur les deux réseaux :

  • Snapchat regroupe les adolescents et jeunes adultes, les moins de 25 ans
  • Instagram regroupe les 25 – 35 ans

WhatsApp et Messenger s’y mettent aussi : à qui le tour ?

Assez discret mais bien présent, WhatsApp à lui aussi développé, en février 2017, les contenus éphémères sous le nom de « Statuts ». Mais ce n’est pas le seul ! Depuis la dernière mise à jour Messenger, on a pu y voir apparaître – de manière peu esthétique soit dit en passant – les premières « Stories Messenger ». Lors de l’envoi d’une photo sur une conversation, la suggestion de rendre publique celle-ci 24h fait alors son apparition.

En bref

Snapchat ne s’éteindra pas tout de suite mais le décompte est lancé. Malgrés ses « lenses » assez appréciés, ces derniers ne vont sûrement pas tarder à faire une apparition dans les réseaux concurrents. Le petit fantôme prend alors pâle figure et n’a plus qu’à trimer pour reprendre sa place de roi des réseaux.

Gwladys GURTLER

suivre Les petits coms sur Twitter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s